Arnaud Démare remporte enfin la Brussels Cycling Classic


Après une troisième place en 2014 et une deuxième place derrière Tom Boonen en 2016, Arnaud Démare s’est imposé cette année au terme d’une Brussels Cycling Classic captivante. Le Français (FDJ) a dominé Marko Kump (UAE Team Emirates) et André Greipel (Lotto-Soudal) au terme du sprint final sur l’avenue Houba De Strooper.

LD5_8753

Au départ de la course, dans un parc du Cinquantenaire ensoleillé, un large groupe de coureurs s’est présenté face au public. Des figures emblématiques du monde du cyclisme étaient présentes sur la ligne de départ. Ainsi, la plupart des équipes avaient misé sur un sprinter pour remporter la victoire finale. Quick-Step a joué la carte de Kittel, Lotto-Soudal celle d’André Greipel et la FDJ celle d’Arnaud Démare. Bennett (Bora-Hansgrohe), Cocquard (Direct Energie), Bouhanni (Cofidis), Stuyven et Degenkolp (tous deux Trek-Segafredo) ont également pu créer la surprise lors de cette 97e édition de la Brussels Cycling Classic.

Après seulement 9 kilomètres de course, il y avait déjà du mouvement à l’avant. Cinq coureurs ont pris le large et ont devancé le peloton de cinq minutes : Van Goethem (Roompot), Peyskens (WB Veranclassic), Stosz (CCC), Cordeel (Verandas Willems-Crelan) et Kuriyanov (Gazprom) ont traversé ensemble le Brabant Flamand et le Brabant Wallon, alors que dans le peloton, les coureurs de l’équipe Quick-Step Floors contrôlaient la situation.

À 80 km de l’arrivée, les cinq échappés ont vu les premières difficultés arriver. Matthias Brändle (Trek-Segafredo) a été le premier à rejoindre les hommes de tête, suivi par un groupe de neuf coureurs où on retrouvait notamment Burghardt (Bora), Benoot et De Bie (Lotto-Soudal), ainsi que trois coureurs de l’équipe Roompot qui prenaient les devants de la course. Entre-temps, un Marcel Kittel méconnaissable se voyait distancé par le peloton dans la rue d’Ittre. À l’instar de Pippo Pozzato, le coureur allemand décida finalement d’abandonner. Avec l’abandon au préalable de Bouhanni, c’était un autre outsider qui quittait la course.

Le groupe de tête et le peloton ont franchi les côtes du Brabant à vive allure et se dirigeaient petit à petit vers la ligne d’arrivée, à deux pas du stade Roi Baudouin. Le peloton n’avait plus qu’une vingtaine de secondes de retard sur le groupe de tête, mais l’écart ne s’est véritablement comblé que dans les derniers kilomètres. Les coureurs de Roompot roulaient très bien à l’avant de la course, mais Matthias Brändle a décidé de saisir sa chance et s’est échappé du peloton. Toutefois, la puissance de l’Autrichien s’est avérée insuffisante, car le coureur s’est vu rattrapé par le peloton à 1,5 km de la ligne d’arrivée, laissant ainsi présager un sprint final classique.

Durant ce sprint, Arnaud Démare a clairement été le meilleur.   Le Français a franchi la ligne d’arrivée en se débarrassant facilement de Kump et de Greipel, qui ont dû lancer leur effort de très loin, n’arrivant pas à enlever la victoire finale. Avec Dehaes, Stuyven et De Buyst, trois coureurs belges terminent dans le top 6, mais c’est finalement un Français qui est monté tout sourire sur le podium, se voyant offrir un bouquet de fleurs. Après deux places d’honneur ces trois dernières années, c’est enfin au tour de Démare de briller.