Rapport


2021: Evenepoel s’impose en solitaire à Bruxelles

Le grand favori au départ du Parc de Cinquantenaire était Remco Evenepoel. En tant que coureur local, il connaît la région comme sa poche et a joué sa carte maîtresse à plus de 80 km de l’arrivée. Un groupe d’élite a plongé dans la finale, mais Evenepoel a mis la cerise sur le gâteau à 11 km de l’arrivée. Il devance Aimé De Gendt et Tosh Van der Sande.

Après 12 km, l’échappée précoce était un fait. Peyskens (Bingoal Pauwels Sauces WB), De Vylder (Sport Vlaanderen – Baloise), Traeen (Uno-X Pro Cycling Team), Van Empel (Vini Zabu’), Hesters (Beat Cycling), Scott (Canyon DHB Sungod) et Marchand (Tarteletto – Isorex) ont pédalé ensemble pour créer une avance maximale de 2’27 ».

La nouveauté de cette année était un double passage sur le Mur de Grammont, le Bosberg et le Congoberg dans la région de Geraardsbergen. La course s’est ouverte au premier passage. Après que Campenaerts et Evenepoel, entre autres, aient accéléré sur le Mur, un groupe d’élite a roulé vers les derniers coureurs de l’échappée matinale. Au début du deuxième tour à Grammont, nous avions un groupe de tête avec : Evenepoel (Deceuninck – Quick-Step), De Gendt (Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux), Gilbert et Van der Sande (Lotto Soudal), Campenaerts (Team Qhubeka Nexthash), Hirschi et McNulty (UAE Team Emirates), De Vylder (Bingoal Pauwels Sauces WB) et Traeen (Uno-X Pro Cycling Team).

Au deuxième passage sur le Mur, c’est Gilbert qui a accéléré. Campenaerts s’est également dirigé vers la chapelle. Pour les premiers échappés, Traeen et De Vylder, c’est allé trop vite, ils ont dû lâcher prise. Un groupe d’élite de sept coureurs s’est dirigé vers la 2ème montée du Bosberg et du Congoberg, mais il n’y a pas eu d’attaque.

Avec une avance de 1’40 », les leaders ont entamé les 40 derniers kilomètres en direction de la Houba de Strooperlaan au cœur de Bruxelles. Deux autres sections pavées et la pente numéro 9, la Heiligekruiswegstraat, attendaient les coureurs. Sur le chemin vers ces derniers obstacles de la journée, Evenepoel et Campenaerts ont essayé de se détacher du groupe de tête, mais cela n’a pas fonctionné.

Avec 11 km à faire, c’est Evenepoel qui a fait une attaque décisive. Il a laissé De Gendt derrière lui et a remporté sa deuxième victoire en quelques jours seulement. Après avoir remporté La Course des Raisins à Overijse, Evenepoel a également été le meilleur dans la Brussels Cycling Classic. Van der Sande a pris la troisième place sur le Boulevard Houba de Strooper.

2020: Le champion de Belgique Merlier le plus rapide à l’Atomium

Après un départ ensoleillé dans le parc du Cinquantenaire, un final humide a suivi avec l’inévitable sprint du peloton sur la place de Belgique. Le champion belge Merlier était clairement le plus fort. Il est arrivé devant Ballerini et Bouhanni.

Comme les années précédentes, la Brussels Cycling Classic a commencé dans le cadre magnifique du parc du Cinquantenaire. Sous le soleil et sous un ciel bleu, 5 coureurs ont pu faire l’attaque décisive après seulement 4 km de course : J. Duval (AG2R La Mondiale), J. Sütterlin (Team Sunweb), L. Vliegen (Circus – Wanty Gobert), C. Beullens (Sport Vlaanderen – Baloise) et J.W. Van Schip (BEAT Cycling Club). Le peloton s’est laissé aller assez vite, un coureur est parti seul en contre-attaque et a finalement pu rattraper les échappées : J. Van Den Brande (Tarteletto – Isorex). Un groupe de tête de 6 coureurs colorait les premières heures de course.

Le peloton est resté calme longtemps. Le groupe de tête avait une avance maximale d’environ 5 minutes. La situation s’est enlisée et l’écart s’est légèrement réduit. Les pentes du territoire de Beersel ont provoqué des actions car les cavaliers ont essayé d’échapper sur l’Alsemberg et sur le Menisberg. Les contre-attaques ne sont jamais allées loin et le peloton a rattrapé le groupe de tête à environ 20 km de l’arrivée.

Sur la dernière pente de la journée, le Keperenberg, une ultime tentative d’attaque a suivi : J. Philipsen (UAE Team Emirates), A. De Gendt (Circus – Wanty Gobert) et I. Van Wilder (Team Sunweb) ont pu obtenir un petit écart, mais Deceuninck – Quick-Step ne l’a pas laissé faire. À 8 km de l’arrivée, l’histoire des derniers attaquants était terminée et le peloton se préparait pour le sprint du peloton.

Sous la pluie battante, le champion de Belgique Tim Merlier (Alpecin – Fenix) a sprinté vers la première place. Merlier a été plus rapide que Davide Ballerini (Deceuninck – Quick-Step) et Nacer Bouhanni (Arkéa-Samsic).

2019: Caleb Ewan a remporté la Brussels Cycling Classic

L’Australien Caleb Ewan a remporté la Brussels Cycling Classic. Après une course difficile, en raison des conditions météo difficiles, un groupe sélect s’est sprinté pour la victoire. Ewan a gagné juste devant l’Allemand Pascal Ackermann et le sprinter belge Jasper Philipsen.

Lors de la présentation de départ dans le Parc du Cinquantenaire, le soleil était toujours présent. Beaucoup de sprinters de haut niveau s’étaient rendus à Bruxelles pour tenter d’obtenir la victoire. Parmi eux, Pascal Ackermann, vainqueur de l’année dernière. Aussi Caleb Ewan, l’homme en forme Jasper Stuyven et les hommes rapides Alexander Kristoff et Jasper Philipsen étaient présents.

La course a été dure dès le départ et un groupe de tête d’environ 6 coureurs s’est rapidement formé. Entre-temps, le soleil avait disparu et les nuages de pluie sont venus à sa place, ce qui a rendu la course difficile. Laurens Devreese et Anthony Turgis ont bravé la pluie et ont finalement rejoint le groupe de tête, qui comptait en fin de compte 10 coureurs. 

Dans le peloton, Deceuninck-Quick Step a pris l’initiative et le groupe de tête a été rattrapé à environ 20 km de l’arrivée. Les efforts de Deceuninck-Quick Step n’ont finalement pas été récompensés, leur leader Alvaro Hodeg a été renversé dans les 10 derniers kilomètres en raison de pannes matérielles.

Dans les derniers kilomètres, le peloton s’est brisé et finalement un groupe sélectionné s’est sprinté pour la victoire. Le champion belge Tim Merlier a vu ses chances disparaître lorsqu’il a quitté ses pédales au début du sprint. C’était Pascal Ackermann qui a commencé tôt Il semblait tenir bon, mais le vainqueur de l’année dernière a été dépassé dans les derniers mètres par Caleb Ewan. Jasper Philipsen a terminé troisième.